A la prima

Qu’est ce que c’est ?

De par sa matière et sa texture , la peinture à l’huile se prête bien à une exécution permettant de traduire la spontanéité d’une scène. Les marques de pinceaux marqués dans la pâte fraîche apporte une vigueur inégalable . Il est dit d’un artiste utilisant cette technique qu’il «peint dans le frais» .

Alla prima est une expression italienne qui signifie « au premier jet », en une seule séance en posant  les touches FRAIS SUR FRAIS.

Les résultats diffèrent beaucoup de ceux obtenus en peignant sur une couche sèche: pour éviter que les couleurs ne se salissent l’une l’autre, on applique la peinture sous forme d’empâtement et à coups de pinceau libres.

On peut peindre ainsi toute une toile ou seulement une partie, ou encore simplement les couches finales en utilisant cette technique.

Peindre frais sur frais ou dans le frais, c’est superposer ou juxtaposer des couleurs sans attendre qu’elles sèchent .Les couleurs ne se mélangent pas totalement et nous obtenons un effet de « moelleux » ou brumeux . Les « imperfections » du mélange qui en résulte sont souvent recherchées. Le procédé souligne la touche .

Le point essentiel de cette méthode en est sa touche rapide et précise qui donne ce rendu de spontanéité. Il est conseillé d’utiliser une palette réduite pour éviter de se perdre dans les mélanges complexes.

Cette méthode demande une grande maîtrise du geste et du pinceau si l’on veut préserver la propreté des couleurs. Elle permet pourtant, également, de les mélanger directement sur la toile, en laissant les couches supérieures s’associer aux sous-couches.

Pour éviter les hésitation, il est important de bien savoir ce qui doit être saisi dans le sujet , reconnaître rapidement l’essence même du motif.

Cette technique, qui s’est imposée chez les impressionnistes, consiste à réaliser un tableau en une seule séance, en appliquant les couches les unes sur les autres, ce qui implique certains empâtements.

Peindre alla prima signifie non seulement peindre dans les frais, mais aussi simplifier les formes, éviter les détails et travailler d’un pinceau libre et vigoureux pour créer des impressions visuelles plutôt que l’exactitude des lignes et des formes.

Travailler sur une peinture encore fraîche permet de superposer les couleurs ou de les marier afin de créer des tons intermédiaires.

Avantages de la technique A la prima

Elle permet  de mélanger  les couleurs directement sur la toile, en laissant les couches supérieures s’associer aux sous-couches.

Les couleurs ne se mélangent pas totalement et nous obtenons un effet de « moelleux » ou brumeux.

Les marques de pinceaux marqués dans la pâte fraîche apporte une vigueur inégalable .

Conseils

  •     Utiliser des pinceaux en poils de martre qui sera beaucoup plus douce avec les couches du dessous
  •     L’huile d’oeilette peu être utilisée pour allonger les couleurs avant de les poser sur une toile non séche.
  •     Bien s’entraîner à cette technique qui n’est pas facile à maîtriser.
  •     Il est conseillé d’utiliser une palette réduite pour éviter de se perdre dans les mélanges complexes
  •     Pour éviter les hésitation, il est important de bien savoir ce que nous voulons saisir dans le sujet.

 

Comment mieux comprendre  « A la prima » avec des artistes reconnus, des lectures et des vidéos :

 

———————————————————————————————————————————————-

Richard Pickesley : 

 

Né en 1951, il a commencé sa carrière artistique à la Harrow School of Art avant d’aller étudier à la City of Canterbury College of Art en 1970 pour trois ans. Moins d’un an après son départ, il a été élu au New English Art Club.

L’éducation artistique de Richard valorise à la fois la tradition et le dessin et lui inculque l’amour du paysage et des effets de la lumière et du temps. Quand il peint, Richard vise à capturer «l’esprit du lieu», pas seulement pour vanter sa beauté.

Richard croit que ce qu’il fait fait partie d’une tradition continue qui a ses racines dans les peintures de Constable et une croyance dans la peinture de la nature.

Il a écrit un livre traduit en français :  l’atelier du peintre disponible sur Amazon

Un DVD en anglais est aussi disponible sur ce lien :  Creating Light in Oil

Voici un extrait :

 

 

 

———————————————————————————————————————————————-

Richard Schmid 

Richard Schmid (5 octobre 1934) est considéré comme l’un des plus grands artistes réalistes américains vivants , peignant dans « le Grand Manier », mêlant « virtuosité et joie effrénée dans l’art. »

Il a été appelé un «le peintre des peintres» et  «l’artiste des

l’artistes» . Ses plus de 3 000 peintures lui ont valu à la fois un succès critique et commercial.

Ses œuvres sont très recherchées par les collectionneurs.

Son livre « Alla Prima » est considéré comme l’un des livres d’art éducatif les plus complets sur le marché et a été récemment réédité sous le nom « Alla Prima II: Tout ce que je sais sur la peinture, et plus. Un ouvrage a lire, relire et à annoter.

Sur son site, il est possible d’acheter 10 DVD, je vous conseille particulièrement son dernier, qui, de plus est téléchargeable.

Voici un extrait 

 

 

———————————————————————————————————————————————-

Jeremy Lipking

C’est l’amour de la nature et du plein air qui a mené Jeremy Lipking vers une carrière de peintre couronnée de succès.

J’aime bien le travail de ce peintre lorsqu’il reste spontané, en modde ‘non finito’ que l’on retrouve chers Schmid, nettement moins lorsqu’il « peaufine » bien que ce soit un très beau travail.

A 40 ans, Lipking est un artiste réaliste très estimé, exposant à l’échelle nationale et récompensé pour son travail qui a été comparé aux maîtres de la fin du 19ème siècle John Singer Sargent, Joaquin Sorolla et Anders Zorn.

Il a suivi des cours avec David Leffel et Richard Schmid.

« Je me concentrais davantage sur le figuratif parce que c’était un peu plus difficile, il fallait plus de connaissances sur le sujet pour le rendre naturel », a-t-il dit. «J’aime peindre le paysage, mais en tant que peintre paysagiste, vous êtes limité au type d’histoires que vous pouvez raconter avec votre peinture, il y a beaucoup plus à faire si vous pouvez bien peindre le portrait « .

Son DVD THE PORTRAIT SKETCH WITH JEREMY LIPKING est disponible sur son site, contenu intéressant, mais il passe beaucoup de temps à mélanger ses couleurs , ce qui est intéressant mais un peu longuet !!!, je n’ai pas vu ses autres DVD.

Un extrait :

 

 

 

———————————————————————————————————————————————-

Kent Howard

Ken Howard est né à Londres . Il a étudié au Hornsey College of Art (1949-53) et au Royal College of Art (1955-58). En 1958, il a remporté une bourse du British Council à Florence. Il a passé son service national dans les Royal Marines (1953-55). En 1973 et 1978, il a été l’artiste de guerre officiel en Irlande du Nord, et 1973-80 a travaillé dans divers endroits, y compris Hong Kong, Chypre et le Canada avec l’armée britannique.

En 1983, il a été élu Associé de la Royal Academy (ARA). En 1998, il est devenu président du New English Art Club , poste qu’il a occupé jusqu’en 2003. En 1991, il a été élu académicien royal (RA). [1]

Il peint d’une manière «traditionnelle», basée sur une forte observation et un haut degré de dessin combiné à une précision tonale. La représentation de la lumière est un élément fort et récurrent de son travail.

Un thème notable est le modèle nu dans son studio. Un autre thème est une scène de ville, comme Venise, en mettant l’accent sur le reflet de la lumière des flaques d’eau après la pluie.

Un livre, aussi en anglais, sur sa façon de peindre  ——————->

Des DVD très intéressants dans lesquels il y a plein de choses (en anglais) à apprendre sur « A la Prima » sont disponibles sur le site APV :

 

Un extrait :