Cours d’aquarelle a distance avec Anne Christophe -Les bases 1 –

 

Bonjour,

Ce cours moins conséquent est destiné à ceux qui veulent mettre à jour leurs connaissances de base en aquarelle.

Je vous conseille de faire ces exercices. Je vous demanderai de me les envoyer en une fois. Par contre, pour ne pas abuser de la gentillesse de Lionel ils ne figureront pas sur son site.

À la fin vous trouverez des informations sur le matériel

Même chose ici mais sans les lier.
En mélangeant les 3 couleurs on obtient du noir au milieu

 

Cet exercice est très intéressant et permet de comprendre les mélanges et les dilutions. En plus il permet de s’exercer à dessiner des carrés réguliers (ou autre forme de votre choix)

Ici l’idée est d’aller progressivement de la terre de Sienne pure à l’outremer pur
On commence donc par un carré de terre de Sienne qu’on dilue 4 fois en descendant.

Ensuite on ajoute à peine d’outremer dans la totalité de la terre de Sienne, on dilue. Etc jusqu’à arriver au bleu pur.
Bon courage !

Ici même exercice avec du jaune citron et du bleu phthalo
Ici nous abordons les lavis successifs.

Préparer un lavis coloré très léger (eau+couleur) en quantité. Éviter le jaune trop faible.

Mouiller recto verso un morceau de papier de coton (exercice très difficile sur la cellulose)

Couvrir toute la feuille avec le mouvement décrit au cours   nº 1( allers et retours de droite à gauche et de gauche à droite en rechargeant le pinceau à chaque fois et en touchant de la pointe du pinceau ce que l’on vient de colorer)

Sécher.

Faire la même chose en commençant plus bas. 

Sécher. 

Répéter l’opération encore deux fois.

Avec ce principe on peut faire un paysage de montagnes avec plans successifs.

Le dernier ici a été posé dans l’humide ce qui donne des petites bavures

Avec ce principe de lavis superposés on peut réaliser des quadrillages dans 2 sens
Ou dans 4.

C’est la superposition du même lavis de départ qui donne de plus en plus d’intensité.

 

Un exemple de paysage tout simple qui utilise les deux exercices précédents.
Sur un lavis léger de terre de Sienne qui couvre toute la feuille on pose un premier lavis léger d’indigo puis un deuxième.
Quand on superpose deux couleurs elle s’additionnent.
C’est comme si on les avait mélangées. Penser à l’idée de deux vitres colorées une bleue une jaune. Si on regarde à travers les deux ensemble on voit vert !

Quelques éléments utiles sur le matériel d’aquarelle:

 

PAPIER

2 types de papier sont disponibles sur le marché

– Papier de COTON (cher)

– Papier de CELLULOSE (bon marché)

Ils existent en différents grammages:

180gr et nerveux mais gondole facilement

300gr le plus utilisé

600gr ou plus, cher et utile pour les très grands formats

Ils existent en différents grains:

SATINE GRAIN FIN GRAIN TORCHON

SATINE idéal pour la botanique, les petits formats. Ne convient pas pour les grands dégradés

 

GRAIN FIN le grain le plus « facile » et passe partout

 

GRAIN TORCHON très rugueux, parfait pour le paysage et les sujets où il y a de la matière, du relief

 

Ils ont chacun des propriétés très différentes et il convient de bien les choisir afin qu’ils soient adaptés au sujet, à la technique et au format.

Un papier de COTON sera parfait pour un travail dans l’humide, donnera de beaux dégradés mais les couleurs seront moins vives et les retraits difficiles

Un papier de CELLULOSE conviendra mieux pour un travail sur sec, les couleurs seront intenses, les retraits très faciles mais c’est un papier qui gondole, cerne et peluche si on le maltraite.

Et les grands dégradés sont quasi impossibles, donc éviter les sujets comportent un ciel.

Je vous conseille d’acheter des feuilles à l’unité pour pouvoir les tester et découper les formats que vous désirez. Un bloc reviendra plus cher et 20 feuilles d’un papier qui ne plait pas, c’est beaucoup!

 

COULEURS

 

TRANSPARENTES SEMI-TRANSPARENTES SEMI-OPAQUES OPAQUES 

 

Quatre types de couleurs:

– TRANSPARENTES

– SEMI-TRANSPARENTES

– SEMI-OPAQUES

– OPAQUES 

 

Des sigles particuliers sur les tubes l’indiquent

Privilégiez les couleurs transparentes du moins au début pour éviter de les salir irrémédiablement.

Sachant sur l’on peut obtenir des effets intéressants en mélangeant

– une couleur transparente et une opaque ou semi-opaque

– une couleur opaque et une semi-opaque voire deux opaques

Certains pigments granulent plus que d’autres avec des différences selon le papier et la quantité d’eau utilisée d’où la nécessité de fairevos propres expériences (voir photo à droite).
Les effets de granulation ou floculation s’obtiennent en utilisant des pigment lourds. Ces pigments s’agglomèrent dans les creux du papier en séchant.
Pour des effets de granulation les plus forts, utiliser un papier à grain comme le grain torchon par exemple.
Certains fabricants, comme Daniel et Smith et QOR indiquent les couleurs qui granulent sur leur nuancier.

Cliquer ici pour télécharger le nuancier QOR

 

Les couleurs sont disponibles en tubes ou en godets 

 

GODETS intéressants pour se déplacer, pour le carnet de voyage, le dessin aquarellé. Impossible d’obtenir beaucoup d’intensité pour des surfaces importantes

 

Souvent les boîtes contiennent trop de couleurs et des couleurs inutiles et il n’est pas toujours facile de les identifier ni de savoir de quelle nature elles sont.

– TUBES plus faciles à utiliser, plus rapides, permettant l’intensité sur de grandes surfaces.

Moins pratiques à transporter

On peut les acheter à l’unité

Godets : il est possible d’acheter des 1/2 godets ou godets entiers et de les remplir de couleurs que l’on désire.
Acheter ses tubes de couleurs permet de s’affranchir d’une marque et choisir réellement la couleur dans la marque qui répond à notre attente. Les principales marques sont :

Blockx QOR
Daler Rowney Rembrandt de Royal Talens
Winsor & Newton OLD HOLLAND
DANIEL SMITH SCHMINCKE
ISARO Sennelier
ST PETERSBURG White Nights

 

 

Au début les trois couleurs primaires transparentes avec quelques autres sont suffisantes. Cela permet de les connaître et de les expérimenter. On enrichit sa palette ensuite au fur et à mesure de ses découvertes, besoins, envies.

Privilégier peu de couleurs mais de qualité.

 

PINCEAUX

En aquarelle on utilise le plus souvent des pinceaux ronds. On utilise aussi des pinceaux  plats de différentes tailles selon le but poursuivi, la technique  les habitudes et les goûts.

Ne pas oublier que chaque main à un outil qui lui convient!

Deux types de matériaux sont utilisés, les poils naturels et les synthétiques

MARTRE PETIT GRIS CHÈVRE

MARTRE le fin du fin, très cher et s’use vite. Nerveux et tenant bien l’eau

– PETIT GRIS assez cher, mou et souple tenant très bien l’eau, pointe ne restant pas toujours très fine

– CHÈVRE, PONEY, POULAIN….. Moins employés

Les pinceaux en poils d’animaux allant progressivement être interdits, on trouve maintenant d’excellentes imitations

SYNTHÉTIQUES 

Très résistants, nerveux, précis mais ne tenant pas l’eau. Bonne longévité

Pour débuter il est bon d’avoir 2 ou 3 pinceaux de taille différentes en petit gris et en synthétique + un traceur (pinceau rond long et fin) + un petit pinceau plat voire un biseauté en synthétique pour les retraits.